SEO : les leviers importants pour 2019

Depuis son apparition il y a un peu plus d'une vingtaine d'années, la technique du SEO (Search Engine Optimization) ne cesse de se transformer. Soumise aux changements d'algorithmes de Google, elle est devenue aujourd'hui le levier le plus rentable mais aussi le plus complexe du positionnement de sites web sur les résultats de recherche (SERP). Face à une concurrence toujours plus importante, aucun aspect du référencement naturel ne doit être négligé : nous allons voir dans cet article les différents leviers SEO qu'il est possible d'améliorer pour maximiser ses chances d'apparaître dans les premières positions de Google et des autres moteurs de recherche.

Les stratégies de netlinking pour améliorer la popularité d'un site

Dans un précédent tutoriel, on pouvait découvrir les bases du SEO via le référencement naturel, mais on n'avait pas abordé l'un des leviers les plus puissants du SEO : le netlinking. Aussi appelée "link building", cette technique consiste à améliorer le profil de liens externes entrants vers un site dans le but d'accroître sa popularité aux yeux des moteurs de recherche. Si le netlinking est la partie la moins technique du SEO, elle est pourtant la plus dangereuse, car Penguin veille ! Cet algorithme est capable de blacklister un domaine entier s'il juge que celui-ci a essayé de le tromper.

Développer un profil de liens ne s'improvise pas. Il faut trouver les bons sites, dans la même thématique, optimiser (ou désoptimiser) ses ancres de liens, tout en veillant à ne pas "croiser" les liens. C'est pourquoi si vous ne connaissez pas les rouages du netlinking, il est vivement recommandé de faire appel à un expert qui vous fournira un service "clé en main" et vous aidera à bâtir votre stratégie.

Exemple de stratégie de netlinking avec SEMJuice.com

Le maillage interne, pour une meilleure distribution du jus SEO

Le maillage interne est la base du SEO. Il conditionne la bonne répartition de la popularité transmise à votre site par d'autres sites tiers, comme expliqué sur l'infographie ci-dessus. Dans le même ordre d'idées, un maillage interne peu optimisé dispersera le "jus SEO", rendant ainsi une majorité de vos pages peu pertinentes.

Pour réussir votre maillage interne, je vous recommande de combiner 2 stratégies : le siloing et l'optimisation des ancres de liens.

Le siloing consiste à classer ses pages "verticalement". La catégorie principale comporte des sous-catégories, voire des sous-sous-catégories. Cette architecture permet de mettre en valeur efficacement les pages principales de votre site. Chaque silo doit être hermétique, c'est à dire qu'il ne doit pas exister de liens transversaux avec les autres silos, ce qui permet d'obtenir un silo sémantique : chaque silo doit en effet posséder sa propre thématique. C'est pour cela qu'il est recommandé de ne pas faire de liens internes entre pages appartenant à des silos différents, ce qui entraverait la logique "sémantique".

Le maillage interne dépend aussi de la qualité des ancres. Un maillage optimal doit permettre à une page donnée d'être reliée à plusieurs autres pages ayant le même sujet ou le même thème. Mais il ne faut pas pour autant abuser des mêmes ancres.

À l'instar du netlinking, le lien interne ne doit pas nécessairement se faire sur une ancre exacte. Il peut aussi bien apparaître sous la forme de liens aux ancres génériques tels que "Sujets similaires" ou "Dans la même catégorie". Il faut simplement veiller à personnaliser et à varier les ancres pour chaque page en s'assurant qu'elles soient sémantiquement liées à la page de destination.

L'obfuscation de liens pour améliorer le maillage interne

L'obfuscation est apparue suite aux diverses problématiques d'optimisation du budget crawl. En effet, Google alloue aux sites un budget de crawl, qui couvre rarement 100% des pages. À défaut de pouvoir lui indiquer quelles sont les pages importantes du site, il a fallu trouver un moyen de pousser ses robots vers les pages stratégiques. L'obfuscation de liens est une technique de cloaking visant à dissimuler un ou plusieurs liens aux robots, tout en laissant à l'utilisateur l'impression de cliquer sur un lien.

Ce type de cloaking "white hat" n'est en aucun cas une tentative de manipulation des algorithmes (ce qui est sévèrement pénalisé), il s'agit simplement de pagerank sculpting. En d'autres termes, il permet de guider Google uniquement vers les pages pertinentes de votre site, sans pour autant impacter l'expérience utilisateur

Les outils gratuits et payants pour analyser son SEO

L'offre est devenue assez pléthorique ces dernières années. Pour auditer son référencement naturel et analyser ses performances, vous pouvez utiliser les outils gratuits que Google met à votre disposition, comme Google Analytics, Google Search Console et Google Tag Manager. Analytics fournit par exemple des données précises sur le traffic et ses performances (canaux d'acquisition, origine géographique, taux de conversion, taux de rebond...). Il est ensuite possible de configurer des segments pour établir des reporting précis.

La Search Console est quant à elle une sorte de monitoring du site. Elle informe sur l'état de santé du site (performances, crawls) et son indexation, mais aussi sur les requêtes à l'origine du trafic, ce qui est très intéressant lorsqu'on souhaite développer son SEO. Google Tag Manager est un outil de gestion des balises pour analyser ses actions marketing, qui facilite la configuration des balises de tracking et évite de devoir faire appel à un développeur pour les implémenter sur le site. Enfin, côté netlinking, vous pouvez utiliser Ranxplorer pour auditer vos positionnements et Linkody pour analyser votre profil de liens. Il en existe d'autres bien sûr, comme Majestic SEO ou Ahrefs.

En conclusion

En 2019, les règles du SEO ne changent pas, mais les techniques d'optimisation deviennent de plus en plus poussées. La prise de risque est mesurée, et les liens savamment étudiés comme l'indique cet exemple de retour sur SEMJuice. Pour réussir, ne négligez aucun aspect : il s'agit d'une bataille à mener sur tous les fronts. Maillage interne, sémantique, netlinking, performances et navigation mobile sont autant d'éléments qui peuvent vous permettre de vous démarquer de la concurrence. Vous pouvez bien sûr envisager d'utiliser d'autres canaux d'acquisition pour laisser le temps à votre stratégie SEO de se développer. De toute façon, comme on dit, il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier !