2018, On fait le bilan

Pour finir cette année 2018 je vous propose de faire un petit bilan des technologies que l'on a vu et de vous en parler avec un petit peu plus de recul.

JavaScript (FrontEnd)

Par rapport à l'année précédente,l'écosystème JavaScript s'est stabilisé et il n'y a pas eu de changements majeurs dans la manière de faire les choses. Personnellement, je ne me suis pas forcément trop intéressé aux évolutions cette année car mes projets restent relativement générique (je ne me suis pas encore penché sur le principe des progressive Web App par exemple).

NodeJS

J'avais promis de m'intéresser un petit peu plus à NodeJS l'année précédente et je n’ai pas forcément tenu ma promesse. J’ai réalisé quelques petits projets en NodeJS mais rien de vraiment concret.
Lorsqu’il s’agit de créer un site web dynamique j’ai toujours tendance à lui préférer PHP qui, selon moi, offre une meilleur structure avec des frameworks bien implantés et un typage qui aide la structuration du code. Pour être honnête je pense garder NodeJS sous la main pour créer des APIs simples et rapides ou des outils spécifiques (bot, serveur de streaming, automatisation) mais je ne pense pas persister à essayer de créer un site web complet avec.

Je me suis intéressé rapidement aux solutions de “Server Side Rendering” avec NuxtJS par exemple mais je n’ai pas de cas concret qui justifie une telle complexité pour un projet. Un rendu côté serveur “classique” reste en général une bien meilleur solution dans les cas que je traite.

PHP

Je sais que ça ne sera pas forcément un avis qui sera très populaire, mais je trouve que PHP reste aujourd’hui un choix pertinent pour créer des sites web dynamique. C'est un langage qui, malgré certaines incohérences, reste très agréable à utiliser et qui continue à évoluer dans le bon sens. J’apprécie notamment la présence du typage qui permet de s’assurer de la nature des paramètres et d’éviter au maximum les surprises.

Symfony

J’avais promis de me mettre plus sérieusement à Symfony et la version 4.0 m’a finalement convaincu de me pencher dessus plus sérieusement. Même si certains points ne m’ont toujours pas convaincu (Doctrine je pense à toi ;)) je pense continuer à faire des vidéos sur le sujet car il y a un vrai manque de contenu récents sur ce Framework.

Laravel

Laravel reste mon framework de choix pour mes clients mais je n’ai pas forcément trop suivi l’évolution des dernières versions. D’un point de vu didactique, c’est un framework qui reste assez difficile à suivre avec des changements assez fréquents (ce qui oblige à mettre à jour les vidéos trop fréquemment).

WordPress

Je n’en parle pas forcément beaucoup dans mes vidéos mais WordPress reste un outil très présent dans mes projets pro. C’est très souvent une demande importante auprès des clients et je pense essayer de préparer une formation sur le CMS pour l’année 2019 en essayant de mettre en avant de bonnes pratiques pour le développement de thèmes. Même si WordPress fonctionne de manière plutôt fonctionnelle, rien n'empêche d’organiser correctement son code et d’utiliser des outils modernes comme Composer pour la gestion des dépendances.

Sans Framework

Je continue de suivre les évolutions du PSR mais je reste convaincu par l’utilité des frameworks. Il est donc assez rare que je commence un projet sans utiliser de frameworks surtout qu’ils sont aujourd’hui de plus en plus modulaire et proposent des installations “simple” avec peu de composants. Donc autant ne pas se priver ;)

Ruby & Rails

Même si j’adore le langage, j’ai de plus en plus de mal à travailler sur des application Ruby on Rails. Le metaprogramming que j’adorais au début de mon apprentissage se révèle être un réel problème dans la maintenabilité du code. Il m’est assez difficile de connaître les méthodes disponibles pour un objet sans l’inspecter à l'exécution. Ce qui rend l’exploration du code difficile depuis un éditeur, et trouver l’origine d’une méthode peut s’avérer être un sacré parcours du combattant quand on essaie de déboguer une librairie.

Elixir

Elixir est un langage que j’ai adoré apprendre car il m’a permis de découvrir une nouvelle façon de travailler mais malheureusement il répond à des besoins trop spécifiques que je n’ai pas. Je n’ai donc pas eu l’occasion de le mettre en oeuvre au cours de cette année.

Linux

L’adoption de Linux est définitive, que ce soit pour mes besoins personnels ou professionnels. Mon environnement n’a pas vraiment changé et je reste avec Antergos / i3wm pour mon environnement de bureau et Ubuntu pour le côté serveur.

Et vous ?

L’année 2018 aura été pour moi assez calme et je ne me suis pas lancé dans l’apprentissage de nouvelles choses car les outils que je connais comblent déjà mes besoins. J’ai par contre l’impression d’avoir un avis de “vieux” sur certaines technologies qui me semblent plus complexes que nécessaire et qui semblent créer plus de problèmes qu’elles n’en résolvent. A voir si l’avenir me donne raison ou pas...

Et vous ? Avez vous découvert des choses cette année ?